Discipline II

Pour l’instant, 4 jours, un peu plus de 5000 mots écrits, et le chapitre X est presque terminé. Je suis assez contente de moi, surtout que je n’ai pas l’impression que ce que j’écris est mauvais. Depuis la relecture très très critique du tome 1, marqueur en main, je fais davantage attention à mes défauts récurrents : les adverbes en -ement, les participes présent, les verbes de dialogue en surabondance, le rythme des phrases.

En revanche, je remarque que mes personnages ont du mal à faire autre chose que « hausser les épaules » « froncer les sourcils » « baisser les yeux » « détourner le regard », et le pire de tous : « sourire ». Il faudrait que je renouvelle un peu mon vocabulaire.

Le chapitre X est bientôt terminé. Il le sera d’ici dimanche, je pense. Il fera partie des « longs chapitres », probablement plus de 8000 mots. Cela dit, c’est un chapitre qui clôt une partie de partie (oui, je suis chiante avec mes parties et mes parties de parties). Après ça, je me lance dans le deuxième tiers de la cinquième partie ! (pas au niveau de la longueur, mais au niveau du découpage de l’histoire. Contrairement aux parties précédentes, la cinquième partie est clairement découpée en trois séquences)

Bon, c’est pas tout, ça, mais maintenant que j’ai fait mes devoirs, je file acheter plein de super fringues en solde, avant d’aller acheter Clues et de me le faire dédicacer !

8 réflexions sur “ Discipline II ”

  1. >> je remarque que mes personnages ont du mal à faire autre chose que “hausser les épaules” “froncer les sourcils” “baisser les yeux” “détourner le regard”, et le pire de tous : “sourire”. Il faudrait que je renouvelle un peu mon vocabulaire.<<

    Pas la peine. il faut : couper. Les personnages doivent agir, qu’à chaque phrase corresponde une légère progression de l’intrigue.

    Une partir de partie s’appelle un chapitre. Un peu de structure, que diable.

    Il y a, par ordre décroissant : roman, tome, partie, chapitres, paragraphes, phrase, mot, lettre.
    C’est suffisant pour l’ensemble de la littérature mondiale, dont pour la glorieuse Ness du Frat aussi !

    Une séquence n’est pas un morceau de texte, mais un ensemble d’actions qui s’enchaînent. Un peu de clarté dans les concepts, plize. Ce que l’on conçoit bien, etc…

    Bravo, pour ton redémarrage, en tout cas.

  2. Ouais, mais comment tu appelles un ensemble de chapitres qui forment un tout, au sein d’un roman plus grand, hein ? Môssieur fait son malin, mais ça s’appelle bien une partie, non ? :)
    Quant aux séquences, je parle effectivement d’une succession d’actions, pas d’un bout de texte.

  3. Moi aussi, mes personnages sourient tout le temps, même les chats. « Blablabla, avec ce sourire de chats si étrange » ou « blablabla, retroussant les babines en un sourire félin »
    HORREUR ! Y en a partout, des sourires. :cry:

  4. Tu vas voir comme ça va sauter à la correction, ça… *rire sadique*
    Mais c’est vrai que c’est difficile de se détacher de ses tics d’écriture. Surtout que je ne vois pas ce que je pourrais faire faire d’autre à mes personnages.
    « Lúka sauta à cloche-pied et fit trois fois le tour de la table pour montrer sa désapprobation », je ne sais pas, c’est assez moyen ^^

  5. PTDR !!! :D
    N’empêche, ce serait trop drôle.
    Mis à part ça, dans un film que j’avais vu, qui était une sorte de flashback (un gars racontait l’histoire à une fille dans un café), il y avait ce dialogue, après une scène bien romantique, en bas d’un hôtel :
    la fille : tu montes ?
    le gars : non, en fait, j’aimerais mieux pas. T’es pas du tout mon type de femme, en plus, t’as la fesse molle et mastock.

    Et là, retour au café, la fille « QUOI ??? », le gars qui raconte : « mais non, c’était juste pour voir si tu suivais ».

    Mon copain plaisantait souvent d’ailleurs en disant qu’il allait un jour insérer dans son cours « et c’est là que j’ai tué père et mère avant d’aller les enterrer dans la forêt », pour voir la réaction des étudiants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>