Remise en question, le retour !

Vous vous souvenez de ce post ? Eh bien, je tergiverse, je tergiverse, et… J’en suis arrivée à plusieurs autres conclusions :

  1. le nombre de planètes différentes me dérange, mais j’ai besoin d’avoir au moins TROIS planètes différentes dans l’Alliance Alpha pour que l’histoire fonctionne de manière réaliste. Alpha, Lambda, et… une autre planète dont je tairai le nom.
  2. je préfère recentrer l’action dans un système de planètes rapprochées, du style la Terre, Mars, Vénus. Pourquoi ? Une seule raison : la communication. Si un gus envoie un message à un autre gus sur une autre planète, si le message arrive quatre jours plus tard, c’est moyen. Sans compter que pour passer d’une planète à l’autre, c’est mieux aussi de ne pas mettre trois ans.
  3. donc, pour reprendre le point 2, je veux une communication assez rapide, mais je ne veux pas qu’on puisse faire le trajet « Alpha-Lambda » en quelques heures seulement. J’envisage un trajet assez long, du style « Paris-Auckland ». Pour toutes sortes de raisons, il ne faut pas que ce soit trop simple d’aller sur Alpha. Et soyons lucides, dans le monde que j’ai bâti, ce ne serait pas très logique de mettre 25 heures à faire le trajet « Paris-Auckland ».
  4. l’histoire du « fond de teint » mat pour cacher la pâleur du teint de Line et de Lúka, honnêtement, c’est hyper cheap. Donc ça, je vire. Et bon débarras.
  5. je vais aussi faire un assez gros changement à un niveau de l’histoire, qui n’aura pas vraiment d’incidence sur ce que vous avez déjà lu, mais bon, faut quand même ménager un peu le suspense, donc j’évite d’en parler ici :)

En tout cas, le tome 1 version papier sera différent de la version « roman en ligne » sur pas mal de points. Je me réjouis déjà de me plonger dans les corrections, et dans la réécriture complète du chapitre 1.

20 réflexions sur “ Remise en question, le retour ! ”

  1. Paris-Auckland ne se ferai jamais en deux heures, à cause de l’atmosphère. Pour l’instant, il faut trois ans pour aller sur Mars, les bonnes années (lorsque la Terre et Mars sont rapprochées). On peut imaginer y aller plus vite, mais la question de la sortie de l’atmosphère et de la gestion de la gravitation universelle, et de la traversée de la ceinture d’astéroïdes, se pose.

    A moins d’imaginer la télétransportation, style Star Trek…

  2. Du coup, le problème se pose à nouveau. Mon souci, c’est de faire cohabiter une société qui a eu la technologie pour aller s’installer sur une autre planète (Alpha), même si elle ne l’a plus forcément, et un moyen de transport lent, type avion. J’en discutais avec ma moitié il y a quelques jours, avec un avion de type concorde un peu plus performant, Paris-Auckland serait beaucoup plus rapide.
    Pfff… compliqué. Il faut qu’il existe une réelle séparation de distance entre Lambda et Alpha, et pour la suite, j’ai clairement besoin d’une autre planète, donc ça va être vraiment difficile.
    Trois ans pour aller sur Mars, d’accord, mais Lambda peut être plus proche d’Alpha que Mars de la Terre. Mon problème principal, c’est l’histoire de la température. Il faut que j’arrive à trouver un moyen pour expliquer une température aux normes terriennes, alors que la planète sera plus éloignée de son soleil.
    Si quelqu’un a une idée ? (Tsahel, par exemple ? Je crois me souvenir que la physique et l’astronomie, c’est ton truc !)
    Pour l’instant, je reste donc dans le doute complet pour cet élément de l’histoire.

  3. Tiens, une autre remise en question : les lettres de l’alphabet grec représentent, aujourd’hui, des étoiles (Alpha du Centaure, par exemple) et non des exoplanètes. Comment expliques-tu que dans ton roman, elles désignent des planètes ?

    Sympa, ma question ? Mmm. Je suis assez content de moi.

  4. Ahah ! Figure-toi, mon cher François, que je le savais déjà et que j’y avais déjà pensé. Je ne suis pas si cruche non plus, faut pas croire que tu vas me piéger comme ça.
    Et du coup, je n’ai pas de réponse pour autant. J’aimais bien ces noms, et puis, je me suis dit, si tu regardes un peu le nom des villes (surtout dans mon coin, là, il y a tellement de bleds qui s’appellent pareil entre la France et la Suisse, genre des bleds vraiment pas loin, en plus), les gens ont une imagination hyper limitée.
    En fait, j’avais hésité à leur donner des noms d’éléments atomiques : Oxygen, Hydrogen, Carbon, Helium, tout ça…
    Mais bon, rien n’est définitif.

  5. Je connais l’alphabet hébreu. Bonne suggestion, mais je pense que ça serait moyen du point de vue de l’histoire. N’oublions pas que les habitants de l’Alliance Alpha sont les descendants des américains actuels. Je ne pense pas qu’ils donneraient des noms hébreux à leurs planètes… Allez, la grosse blague : BigMac, Cheesburger, Hamburger… ^^
    Ou alors, des noms de présidents : Kennedy, Bush, Nixon…

    En fait, j’aimais assez l’histoire de l’alphabet grec, parce qu’il y avait les symboles qui allaient avec. Je trouvais ça sympa.

  6. Pour l’histoire de la température identique sur deux planètes différentes : et si l’autre planète disposait d’un deuxième soleil (tout petit, en orbite autour de la planète, genre notre chère lune à nous), et que les nuits étaient du coup très courtes ? C’est possible, ça ?
    J’y connais rien, donc c’est une simple suggestion d’auteur, lol… ^^

  7. Euh… un soleil en orbite autour d’une planète ? ^^ Non non, pas possible. Notre soleil est déjà passablement petit par rapport aux standards, et tu vois un peu sa taille…
    Bon, la température, ce n’est pas le plus problématique, il suffirait de dire que l’albédo de la planète la plus éloignée est plus élevé (je crois) et que l’effet de serre est plus important. Enfin, j’imagine. Faut que je pose la question à un vrai spécialiste..

  8. La plus petite étoile découverte a la taille des planètes géantes de notre système solaire, soit 11 fois plus grosse que la terre. Un peu plus grosse que Jupiter (71’000km de rayon pour Jupiter).
    En plus, je te garantis l’effet barbecue si tu as une étoile si près d’une planète ^^ Mercure est vraiment brûlante, c’est l’exoplanète la plus proche de notre soleil.
    Et un soleil a une masse bien plus importante que celle d’une exoplanète, il est donc impossible qu’un soleil tourne autour d’une exoplanète pour des raisons de loi gravitationnelle :)

  9. C’est bien ce que je pensais : ne jamais me lancer dans la SF, sauf si je veux faire un truc bien absurde.
    J’ai énormément de mal avec toutes ces notions !! :hardthinking:

  10. Bon, tu sais, moi j’ai pas d’excuse, je me suis tapé de la physique jusqu’à plus soif pendant des années, plusieurs heures par semaine. Mais bon, pas d’astronomie, et puis, j’étais pas très bonne, donc j’ai oublié pas mal de trucs.
    Dis-toi que si j’écrivais un truc sur les pirates ou sur l’Egypte, tu rigolerais bien ^^ Chacun son domaine :)

  11. J’ai déjà le pitch : dans le futur, les pirates dominent le monde. La jambe de bois et le bandeau sur l’oeil sont de rigueur. Malheureusement, il n’y a plus la place sur la Terre, il faut donc partir conquérir l’espace.
    Dans leur super vaisseau en forme de pyramide, ils partent pour un long voyage, qui se termine rapidement : en effet, à peine sortis de l’atmosphère terrestre, ils se sont pris le mini soleil qui gravitait en orbite en plein dans la pyramide, et ils sont tous morts carbonisés.
    Fin de l’histoire.

    T’as raison, la porte est pas large ^^

  12. Excellent. :lol: :pray:
    On va vendre ça à millions, les Galligraseuil et consorts seront verts de nous avoir fermé la porte au nez.

    A nous le flouz, la gloire et l’écriture faciiiile ! :drunk:

  13. Après, on fera une super adaptation cinéma, et on deviendra riches !!! On sera invitées sur tous les plateaux télé, les fans hystériques afflueront par milliers, tout le monde s’arrachera notre roman, puis notre film, puis la BD dérivée, puis la série télé, puis les T-shirts, les tasses, les figurines, les taies d’oreiller, les pendentifs, et on finira par sortir notre ligne de vêtements (d’ailleurs, je te fais confiance là-dessus !).
    Dernière étape, la prise de pouvoir, gniark gniark gniark. :evil:

  14. Et des chapeaux pyramides !! Des chapeaux pyramides !! :idea:
    Et des porte-clefs, et aussi des

    Et dessus on fera plein de pub pour Entrechats et LEO, les vraies œuvres de nos vies.

    Werber rampera à nos pieds, muahahahaha… :D ;)

  15. alors pour ta planète, à froid, je ne vois que l’effet de serre (CO2 ou méthane ou les deux), un albédo plus bas (corps plus sombre : beaucoup d’eau, mer et océan, et de forêts. Les prairies et champs sont plus clairs, la neige et la glace ont un très fort albédo mais tu devais t’en douter) ou un volcanisme très actif, comme certain satellites de Jupiter (Io). Mais là, se posent d’autres problèmes comme l’habitabilité de la planète (La surface d’Io est régulièrement renouvelée par le volcanisme…) et le fait qu’il faut un mécanisme qui crée ce volcanisme (comme une planète géante dans les parages).
    Est-ce que tu as pensé au fait que ta planète doit se trouver dans la zone d’habitabilité de l’étoile (en gros, une zone où la température le permet) ?

  16. Tsahel !!!! :)
    La zone d’habitabilité de l’étoile, oui… Mais comment définit-on cette zone ? Est-ce qu’on peut y caser deux ou trois planètes sans arriver à des résultats délétères au niveau de la gravitation et des orbites ? On pourrait imaginer deux planètes jumelles qui forment une sorte de tandem, qui tourne lui-même autour de l’étoile…
    Pfff… Tout ça me donne très envie de virer les trois planètes et de n’en garder qu’une. Mais j’aimerais bien que Lambda soit assez loin d’Alpha, pour la cohérence de l’histoire. Peut-être en faire une sorte de Lune d’Alpha ? Avec une atmosphère artificielle ? Après se pose le problème de la gravitation. Il faudrait que la masse de cette lune soit importante pour obtenir un effet à 1 G. Mais si la masse est importante, après, ça dérègle l’orbite de la planète-mère…
    T’as une idée ?

  17. elle est définie suivant le type de l’étoile. Pour info, dans notre système, le Terre est dedans et Mars juste à la limite. Les planètes jumelles sont une autre solution. Et puis, ton système solaire n’est pas obligé de ressembler au nôtre. Regarde ce que les astronomes découvrent en matière d’exoplanète, c’est assez délirant parfois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>