ME : 1. Qu’écrivez-vous en ce moment ?


Table des matières pour meme écriture

  1. Meme de l’écriture
  2. ME : 1. Qu’écrivez-vous en ce moment ?
  3. ME : 2. Quel est le registre d’écriture (comique, tragique, horreur, humour, etc.) dans lequel vous êtes le plus à l’aise ?
  4. ME : 3. Thé, café, jus d’orange, de carotte, chocolat chaud… buvez-vous quand vous écrivez ?
  5. ME : 4. Vers quel genre de récit (imaginaire, polar, épistolaire) vous tournez-vous le plus naturellement, lorsqu’une idée vous vient ?
  6. ME : 5. Avez-vous un moment privilégié pour écrire dans la journée ?
  7. ME : 6. À quelle vitesse écrivez-vous ?
  8. ME : 7. Qu’est-ce que vous ne pouvez vous empêcher de mettre dans vos textes ?
  9. ME : 8. Papier-stylo ou Word-clavier ?
  10. ME : 9. Quel thème ressort de l’ensemble de votre production écrite ?
  11. ME : 10. Que corrigez-vous en ce moment ?
  12. ME : 11. En tant qu’auteur (et non lecteur), préférez-vous écrire des nouvelles ou bien des romans ?
  13. ME : 12. Avez-vous des épiphanies créatives ?
  14. ME : 13. La question maudite : et vos tics d’écriture, pouvez-vous nous en parler ?
  15. ME : 14. Êtes-vous auteur de fanfictions ? Si oui, quels fandoms ? Si non, pourquoi ?
  16. ME : 15. Si l’un de vos textes venait à être publié, et à avoir un succès fou, verriez-vous les fanfictions inspirées de votre récit d’un bon œil ?
  17. ME : 16. Pouvez-vous écrire plusieurs textes à la fois ?
  18. ME : 17. Avez-vous des bêta-lecteurs « attitrés » ?
  19. ME : 18. Lorsque vous écrivez, écoutez-vous de la musique ?
  20. ME : 19. Pouvez-vous écrire partout ?
  21. ME : 20. Est-ce que vos lectures influencent votre manière d’écrire ?
  22. ME : 21. Êtes-vous du genre à partir d’une idée, écrire, et prévoir le scénario en chemin, ou à tout planifier avant de commencer l’écriture, même si par la suite vous devez dévier de votre synopsis ?
  23. ME : 22. L’endroit le plus insolite où vous avez eu une idée géniale qu’il vous était impossible de noter ?
  24. ME : 23. Lorsque vous écrivez, revenez-vous sur vos phrases pour les corriger au fur et à mesure, ou êtes-vous plutôt du genre à ne pas revenir en arrière tant que l’inspiration est là ?
  25. ME : 24. Écrivez vous « porte ouverte » (en montrant tout au fur et à mesure à vos lecteurs), ou « porte fermée » (en ne montrant rien tant que le point final n’a pas été posé, et la relecture effectuée) ?
  26. ME : 25. Avez-vous un planning d’écriture où vous échelonnez votre production à venir ?
  27. ME : 26. En moyenne, combien de fois revenez-vous sur un texte pour le corriger ?
  28. ME : 27. Avez-vous déjà participé à un NaNoWriMo (www.nanowrimo.org) ?
  29. ME : 28. Parlez-vous de ce que vous écrivez à vos proches et amis non écrivant ?
  30. ME : 29. Bêta-lisez-vous ? Si oui, cela influence-t-il votre manière d’écrire ? Si non, pourquoi ?
  31. ME : 30. Quel a été votre premier texte abouti ?
  32. ME : 31. Qu’écrivez-vous en ce moment ? (c’est la même question que la 01, mais votre réponse est peut-être différente…)

1. Qu’écrivez-vous en ce moment ?

Alors, sans grande surprise… j’écris la suite des Enfants de l’Ô ! Le premier tome du deuxième cycle, ou tome huit, si on veut faire plus simple. Mais j’avoue que le démarrage est un peu difficile. La raison est simple : quand j’ai commencé à écrire mon premier tome (enfin, quand j’ai commencé à RÉ-écrire mon premier tome, plutôt), je n’avais pas prévu que le roman serait aussi long. D’ailleurs, le premier tome s’appelait “première partie”, j’avais défini un petit synopsis, et tout et tout. Quand je suis arrivée à la quasi fin du premier tome, je me suis rendu compte que j’en étais quelque part autour du chapitre cinq de mon synopsis… Donc une “deuxième partie” était nécessaire. Ceux qui suivent mes aventures depuis le début sur mon autre blog se rappellent certainement de mon “bon, ok, il y aura une deuxième partie, mais il n’y aura PAS de troisième partie”. Phrase qui se répétait à chaque fin de tome, donc, pour en arriver au mythique “j’ai dit qu’il n’y aurait pas de tome 6, donc je vais l’appeler tome 5 bis”, puis au “bon, allez, sept, c’est un bon chiffre, j’arrête à sept !” (et en effet, cette fois, je me suis arrêtée. Ce n’est que le premier cycle, par contre, c’est loin d’être fini). Tout ça pour dire : à chaque fois que je commençais un tome, j’étais certaine que ce serait le dernier, donc le travail ne me paraissait pas insurmontable. Or, maintenant, j’ai derrière moi un cycle complet de sept tomes, et je me lance dans un nouveau cycle… Je me connais, je sais que je ne vais pas faire un cycle un avec sept tomes et un cycle deux avec un seul tome. Alors voilà, là, j’ai l’impression d’avoir gravi une immense montagne, petit à petit, et de voir maintenant une montagne encore plus grande devant moi. C’est décourageant.

Démarrage difficile, mais démarrage quand même : j’ai terminé le premier chapitre il y a quelques jours ! Yeahhh ! (et il m’aura fallu plus de trois mois pour m’y remettre, quand même)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>