ME : 18. Lorsque vous écrivez, écoutez-vous de la musique ?


Table des matières pour meme écriture

  1. Meme de l’écriture
  2. ME : 1. Qu’écrivez-vous en ce moment ?
  3. ME : 2. Quel est le registre d’écriture (comique, tragique, horreur, humour, etc.) dans lequel vous êtes le plus à l’aise ?
  4. ME : 3. Thé, café, jus d’orange, de carotte, chocolat chaud… buvez-vous quand vous écrivez ?
  5. ME : 4. Vers quel genre de récit (imaginaire, polar, épistolaire) vous tournez-vous le plus naturellement, lorsqu’une idée vous vient ?
  6. ME : 5. Avez-vous un moment privilégié pour écrire dans la journée ?
  7. ME : 6. À quelle vitesse écrivez-vous ?
  8. ME : 7. Qu’est-ce que vous ne pouvez vous empêcher de mettre dans vos textes ?
  9. ME : 8. Papier-stylo ou Word-clavier ?
  10. ME : 9. Quel thème ressort de l’ensemble de votre production écrite ?
  11. ME : 10. Que corrigez-vous en ce moment ?
  12. ME : 11. En tant qu’auteur (et non lecteur), préférez-vous écrire des nouvelles ou bien des romans ?
  13. ME : 12. Avez-vous des épiphanies créatives ?
  14. ME : 13. La question maudite : et vos tics d’écriture, pouvez-vous nous en parler ?
  15. ME : 14. Êtes-vous auteur de fanfictions ? Si oui, quels fandoms ? Si non, pourquoi ?
  16. ME : 15. Si l’un de vos textes venait à être publié, et à avoir un succès fou, verriez-vous les fanfictions inspirées de votre récit d’un bon œil ?
  17. ME : 16. Pouvez-vous écrire plusieurs textes à la fois ?
  18. ME : 17. Avez-vous des bêta-lecteurs « attitrés » ?
  19. ME : 18. Lorsque vous écrivez, écoutez-vous de la musique ?
  20. ME : 19. Pouvez-vous écrire partout ?
  21. ME : 20. Est-ce que vos lectures influencent votre manière d’écrire ?
  22. ME : 21. Êtes-vous du genre à partir d’une idée, écrire, et prévoir le scénario en chemin, ou à tout planifier avant de commencer l’écriture, même si par la suite vous devez dévier de votre synopsis ?
  23. ME : 22. L’endroit le plus insolite où vous avez eu une idée géniale qu’il vous était impossible de noter ?
  24. ME : 23. Lorsque vous écrivez, revenez-vous sur vos phrases pour les corriger au fur et à mesure, ou êtes-vous plutôt du genre à ne pas revenir en arrière tant que l’inspiration est là ?
  25. ME : 24. Écrivez vous « porte ouverte » (en montrant tout au fur et à mesure à vos lecteurs), ou « porte fermée » (en ne montrant rien tant que le point final n’a pas été posé, et la relecture effectuée) ?
  26. ME : 25. Avez-vous un planning d’écriture où vous échelonnez votre production à venir ?
  27. ME : 26. En moyenne, combien de fois revenez-vous sur un texte pour le corriger ?
  28. ME : 27. Avez-vous déjà participé à un NaNoWriMo (www.nanowrimo.org) ?
  29. ME : 28. Parlez-vous de ce que vous écrivez à vos proches et amis non écrivant ?
  30. ME : 29. Bêta-lisez-vous ? Si oui, cela influence-t-il votre manière d’écrire ? Si non, pourquoi ?
  31. ME : 30. Quel a été votre premier texte abouti ?
  32. ME : 31. Qu’écrivez-vous en ce moment ? (c’est la même question que la 01, mais votre réponse est peut-être différente…)

18. Lorsque vous écrivez, écoutez-vous de la musique ?

Oui, très souvent. J’essaie aussi de choisir ma musique en fonction de l’ambiance. Quand j’écrivais le Sang des Miroirs, roman glauque et déprimant, j’écoutais beaucoup les premiers CDs de Mylène Farmer. J’ai l’impression que ça se sent ^^
Maintenant, j’ai tendance à avoir plus de mal à garder ma concentration qu’il y a dix ans, donc j’évite les chansons « à texte », surtout celles en français. Je suis tout à fait capable de me mettre à écouter les paroles et je me retrouve avec des bouts de phrases avec des paroles de la chanson dedans. Alors je table plus sur des chansons en anglais, le texte me déconcentre moins (pis bon, les « baby please don’t leave me / I want you back / I love you baby / my baby left me », ça ne donne pas trop envie de s’attarder sur les paroles. Je suis peut-être chauvine, mais j’ai l’impression que les Américains ont du mal à écrire des chansons qui veulent vraiment dire quelque chose de profond).
Parfois, je ne mets simplement pas de musique, la plupart du temps parce que je n’ai pas mon iPod à portée de main, ou parce que je mets une playlist et que je suis tellement prise dans mon texte quand elle se termine que je ne remarque pas qu’il n’y a plus de musique.
Et dans le train, la musique est indispensable ! Déjà parce que j’ai de purs écouteurs de malade, qui ont coûté très cher (mais qui valent jusqu’au moindre centime), qui m’isolent presque complètement des bruits extérieurs (ce ne sont pas des réducteurs de bruit, mais leur efficacité est similaire), et dans le TGV il y a toujours des gosses qui hurlent et qui n’arrivent pas à jouer silencieusement, et leurs parents semblent s’en foutre. Donc avec mes écouteurs, qui à eux seuls m’isolent déjà pas mal, et ma musique, je suis dans mon petit cocon confortable, et je peux écrire tranquille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>