Correction et lutte syndicale

Les correcteurs s’organisent syndicalement sous la houlette du syndicat des correcteurs et tentent de faire valoir leurs droits : le statut de travailleur à domicile (TAD) est précaire, et certaines maisons d’édition ne respectent pas la convention collective de l’édition. Ainsi, elles peuvent à tout moment tarir le flux de livres à corriger et mettre le correcteur sur la touche. Ici un focus sur les éditions Harlequin (source : site Actualitté).