Tous les articles par Chwip

Ecolovie : un projet de bouquin qui avance

Je repasse par ici pour vous parler d’un projet sur lequel je travaille depuis plusieurs semaines : Ecolovie.

Roanne avait utilisé ce terme à propos de mon blog à présent supprimé, qui s’intitulait Fibre Ecolo. J’y rassemblait un tas d’astuces et de réflexions. Les petits ruisseaux, les grandes rivières, les changements, tout ça, quoi. Avec un poil de vulgarisation de concepts parfois nébuleux.

Bref, un doute subi m’est tombé dessus : et si personne n’en avait rien à faire ? Après tout, vu le contexte, des tas de bouquins sur le sujet fleurissent, et même si c’est quelque chose qui date pour moi, la mode m’a rattrapée.

D’où ma question : dois-je m’accrocher à ce projet ? A votre avis ?

Si oui, je le poursuivrai lors de la prochaine nuit de l’écriture…

De l’intérêt décroissant

J’aime le paradoxe. Je vais donc écrire une note, sur ce blog, ayant pour objet mon désintérêt croissant pour les blogs. Magnifique, non ?

J’ai ouvert mon premier blog « Somewhere over the rainbow » pour créer un lien avec quelques amis. Nourri de private jokes, il n’a pas résisté longtemps. Je découvrais l’internet, j’étais une grande ado chaton-ukulélé, quoi. Intérêt 0/10.

Le deuxième blog, « La Quête », a été créé pour gagner de la monnaie virtuelle d’un jeu d’élevage de bestiole – des dents, il me semble. Je l’ai nourri avec des commentaires d’arrêt pendant mes deux premières années de fac, des recettes, des blagues, quelques considérations inutiles sur le monde. Toujours un peu chaton-ukulélé sur les bords : on ne se refait pas.

Intérêt = 1/10, pour les commentaires et les recettes. Après tout, les lecteurs savaient à quoi ça sert.

Puis j’ai découvert le monde des forums littéraires, j’ai partagé des écrits, j’ai fait beaucoup de bêta-lecture. D’un coup, ce que je pouvais raconter intéressait des gens… Intérêt = 6/10 !

Que l’on peut se sentir important en passant de deux visites mensuelles à plus d’une centaine par jour ! Malheureusement, l’inconvénient d’avoir des lecteurs, outre la nécessité d’alimenter son blog pour qu’ils continuent de venir – cercle vicieux s’il en est ! – l’inconvénient d’avoir des lecteurs, disais-je, c’est qu’on est lu. La liberté de ton n’est plus, l’aspect catharsique non plus.

Démasqué, pisté, le blogueur débloque.

J’ai donc supprimé ce blog-ci pour en ouvrir un autre. Un blog poussin, « Le Nid ». Je le voulais cocon, et il a finalement été aussi épineux que les précédents.

Après moult aventures, suppressions, mutations, le nid ne comportait plus que des notes de lectures. Or quel intérêt peut avoir un énième blog qui parle des lectures de son auteur? = 1/10

Peu à peu, il est mort de sa belle mort. J’ai effacé l’intégralité du contenu, végétant à présent, avec une seule note disant « c’est vide ». Sans rire, on ne s’en était pas aperçu.

Le blog ne m’intéresse plus donc. Alors pourquoi je parle ici ? Eh bien parce que, comme tout être humain, je suis profondément égocentrique, ce qui me pousse à croire que ma note sur les techniques d’écriture doit passer à la postérité. Cela implique d’être accessible.

Non seulement je n’aime plus écrire sur un blog – encore que, vous l’aurez remarqué, je m’étale ici avec volupté ! – mais je n’aime plus les lire non plus. L’attrait de la nouveauté laisse place à la monotonie de lecture, aux similitudes trop souvent rencontrées.
Pourtant, je continue de lire des blogs. J’en ai même toute une liste dans mes favoris, liste qui diminue de jour en jour pour cause de disparition de blog, d’abandon, ou de désintérêt.
Y a-t-il également la fatigue générale, le trop-plein d’informations qui me submerge, les soucis personnels qui font que je me fous de ceux des autres hormis en ce qui concerne mes amis proches ? Les envies et désirs qui ont changé ?
Là, si vous me parliez de reprendre un blog, je parlerais mariage, famille, cocooning et envies de balade, alors qu’il y a quelques mois c’était bouquins et films.

Et vous, les blogs, vous en êtes où ?

Arrêt et sauvetage

Vous connaissiez peut-être mon blog, mais celui-ci s’arrête. Heureusement que j’ai mes entrées ici, pour pouvoir sauver au moins une chose: des notes que je traîne de blog en blog depuis déjà fort longtemps, et qui sont à présent regroupées sous forme de fichier.

Il s’agit du Truc en Plumes, que j’ai écrit avant de fermer la porte de mon vieux copain blog. Après tout, je n’y mettais plus que des notes de lecture. Or des blogs de lecteurs, il y en a des centaines !

Si j’ai des choses intéressantes à dire, je pense que je viendrai déballer ici, ce qui risque d’être tout de même assez rare, par manque de temps voire d’envie.

Donc, toutes les notes « techniques » sur l’écriture que vous aviez l’habitude de voir sur mon blog sont à présent sur un fichier, exceptées celles de Beorn qui a ouvert son propre blog, comme un grand : je vous présente le blog de Tonton Beorn !

Contrairement à Syven qui donne des techniques pour écrire – et je ne saurais trop vous conseiller la lecture des aventures de Robert ! – je ne donne pas de technique à proprement parler, j’exprime simplement un point de vue de lecteur / bêta-lecteur sur les textes, en donnant des pistes pour améliorer vos écrits ainsi que des éléments à éviter à tout prix. Je donne également des infos sur l’après : la correction, la soumission aux éditeurs, la signature du contrat…

Si vous souhaitez partager ceci – sait-on jamais, hem – s’il vous plaît, donnez l’adresse de ce billet plutôt que l’adresse du fichier. Ce serait très aimable.

Au sommaire :

Mais qu’est-ce que c’est ce truc?

Introduction

Débuter
I. Les indispensables de l’écrivain
II. Le premier pas pour écrire

Préparer son récit
I. Les documents
II. La narration
III. Être maître de son temps


Le premier jet

I. Les clichés
II. Les descriptions
III. Les dialogues
IV. Les chapitres
V. Les révélations
VI. Le blocage ou le syndrome de la page blanche

Corriger son texte seul
I. Repos et relecture
II. La ponctuation
III. Les erreurs rédhibitoires
IV. De l’art de couper
V. Les répétitions
VI. La cohérence
VII. La mise en page

La Bêta-lecture
I. Qui s’en charge ?
II. Où trouver de bons bêta-lecteurs ?
III. Quel est le rôle du bêta-lecteur ?
IV. Comment savoir ce que je dois corriger ?
V. Le journal d’écriture
VI. L’intertextualité


Comment faire pour être publié ?

I. J’ai écrit un roman, et maintenant ?
II. Est-ce que je devrais prendre un pseudonyme ?
III. « Éditeurs en quête de manuscrits » : publier sur internet
IV. C’est quoi la ligne éditoriale ?
V. Les éditeurs sont des salauds et j’ai peur d’être plagié. Comment m’en protéger ?
VI. Qu’est-ce qu’on met dans la lettre d’accompagnement ?
VII. Est-ce que je dois joindre un synopsis ? Comment on le fait ?
VIII. Ça y est ! Je l’ai envoyé ! Ca fait déjà une semaine et je n’ai pas de réponse…

La réponse de l’éditeur
I. Mon manuscrit a été refusé… Personne ne m’aime !
II. J’ai été refusé(e) à cause de la ligne éditoriale. C’est nul
III. Mon manuscrit a été accepté !

Le Contrat d’Édition

Conclusion

Annexes
I. Petit lexique à l’usage des écrivains
II. Les genres littéraires
III. Les Figures de style

S’il vous intéresse, vous savez où me joindre !

Faire de la pub chez Ness, c’est la classe.

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, bonsoir.

Je profite de ce pouvoir qui m’est octroyé – la folle ! – pour faire de la pub éhontée. De la pub pour quoi, que diable ? Réfléchissez…

De la pub pour les Editions des Mille Saisons, évidemment. Les Editions 5ème Saison changent de peau et deviennent les Mille saisons. Nouveau nom, nouveau logo, nouveau site en perspective, et nouveau roman dont vous pouvez admirer la couverture, lire le quatrième de couverture et le prologue sur le site actuel [clic].

Et surtout n’oubliez pas : lisez Les Enfants de l’Ô ! :D