Archives du mot-clé saga

ME II : 8. Quel est le genre que vous préférez écrire ? Que vous préférez lire ?

8. Quel est le genre que vous préférez écrire ? Que vous préférez lire ?

Alors… Je vais en surprendre plus d’un… Le genre que je préfère écrire : la littérature générale. Que je préfère lire ? La littérature générale… Eh oui ^^

En fait, j’aime aussi beaucoup la science-fiction, à cause des thèmes abordés, qui me plaisent particulièrement. C’est pour cela que j’ai eu envie d’écrire une saga familiale avec de petites notions de SF. Et c’est vrai que le genre que je préfère après la littérature générale, c’est effectivement la SF, mais la SF hard-science. Donc les batailles dans l’espace, non. J’adore Michael Crichton, j’adore René Barjavel (même si ce n’est pas vraiment de la SF hard-science…), j’ai été totalement soufflée par Rendez-vous avec Rama d’Arthur C. Clarke… Bref, pour moi, il faut que tout soit nickel scientifiquement parlant, ou que ça en ait vraiment l’air. Parce que le problème, c’est que les erreurs scientifiques, moi, je les remarque ^^

Ce que je reproche parfois à la SF (y compris aux auteurs que je viens de mentionner), c’est l’absence de relief ou de développement des personnages. Maintenant, je suis très loin de tout connaître, et il est vrai que littérature générale ne rime pas forcément avec développement des personnages. En fait, vous pouvez vous moquer, mais je suis une grande fan de Virginia Andrews (surtout de ses premiers bouquins, ceux qu’elle a écrit elle-même et qui ne sont pas des produits commerciaux créés par un écrivain « fantôme » sur la base de ses idées ou de ses schémas habituels). Je pense que c’est plus à classer dans la romance que dans la littérature générale, et c’est franchement mal écrit (non, je n’ai pas dit mal traduit, j’ai dit mal écrit. C’est curieusement mieux écrit en français qu’en anglais, à mon avis), mais ce n’est pas ça qui m’intéresse, c’est vraiment le développement du personnage principal, qui se retrouve toujours dans des situations extrêmes (et souvent absurdes, avec plein d’incohérences, mais il y a bien des gens qui aiment Twilight, donc…).

Et voilà :) C’est difficile, au final, de cataloguer un genre, car il y a tellement de styles différents, et tout ce qui a un brin de SF dedans se retrouve classé dans le rayon SF, ce qui est un gros problème pour moi, car comme je l’ai dit souvent (et comme on me l’a dit aussi), mon roman va faire fuir les lecteurs de SF qui s’attendent à beaucoup plus d’éléments de SF et qui se retrouvent avec une saga familiale, et n’attirera pas les lecteurs de littérature générale, parce qu’ils ne vont pas vraiment dans ces rayons… Mais bon, il y a bien un style qui marche en ce moment et qui est un mélange de fantastique et de romance, donc il y a peut-être de l’espoir pour mon truc. La SF-lit, ou je ne sais quoi ^^ (quoique je pense que mon truc ne vise pas franchement le même public, au vu des situations et des personnages…)

C’est la fin…

Non non, je ne m’apprête pas à fermer le blog, je n’ai pas non plus l’intention de me jeter du haut d’un pont… Hier soir, j’ai terminé le tome 7 des Enfants de l’Ô. Grosso modo cinq ans après avoir commencé la réécriture du tome 1, j’ai enfin mis le point final au 1er cycle de cette saga. Je pensais que j’allais être super triste / super heureuse / super excitée / super quelque chose, mais en fait, ça ne m’a rien fait du tout. Bon, je ressentirai peut-être le contrecoup d’ici quelques jours. Pour l’instant, je n’ai pas encore fait la relecture de ce tome, ni le découpage en chapitres. Et il y a un passage que je dois réécrire, suite à quelques infos de mon cher voisin le policier. Puis commencera la dure phase de correction du tome 1, tome que je considère comme de loin le moins bon de la saga et qui ne me satisfait pas du tout. Il sera probablement en grande partie réécrit. En tout cas, le début sera un peu différent.

Maintenant, quelques statistiques, histoire de faire un peu peur… 187 400 mots, 1 074 435 signes espaces comprises. C’est le plus long de la saga, mais je suis assez contente d’être restée assez près de ma dernière estimation, qui prévoyait 180 000 mots.

J’ai mis bout à bout les 7 tomes, pour pouvoir vous présenter cette vision d’horreur :

Statistiques

Va y avoir des centaines d’heures de correction… :psad:

Et vous, ça vous a fait quoi de terminer votre roman ? Bonheur ? Tristesse de voir partir vos personnages ? Soulagement de pouvoir enfin passer à autre chose ?